Accident de décompression de type 2

Lorsque le système nerveux central et/ou la moelle épinière sont touchés, il s’agit d’une situation grave exigeant un traitement immédiat. Dans les cas extrêmement graves (remontée non contrôlée, plongeur inconscient ou symptôme constituant un danger pour la vie), il est crucial de procéder immédiatement à un traitement de recompression. Un court délai est toléré afin de permettre au personnel médical de procéder à un examen de surface, de préférence effectué par un médecin de plongée de niveau II.

L’examen peut être fait dans le caisson à la pression de traitement ; cependant cela sera difficile en raison du bruit, de la chaleur et de la narcose.

Étant donné que le traitement des accidents de décompression graves de type II est conçu pour traiter les «cas les plus graves», tout symptôme moins sévère se trouve ainsi traité de façon approprié.

Les symptômes d’AD grave, par ordre de fréquence, sont les suivants :

  • engourdissement
  • étourdissement ou vertige
  • nausées ou vomissement
  • troubles de la vision
  • paralysie
  • céphalée (maux de tête grave)
  • perte de conscience
  • troubles urinaires
  • dyspnée (essoufflement)
  • changement de personnalité
  • agitation ou impatience
  • fatigue (très grande)
  • secousses musculaires
  • confusion
  • manque de coordination
  • troubles d’équilibre

La victime peut facilement négliger nombre de ces symptômes ou les considérer sans importance. Pour cette raison, il faut chercher à les déceler lors des activités immédiatement après la plongée ; le plongeur peut parfois simplement croire qu’il a trop travaillé. Les symptômes ci-dessus sont classés comme propres à l’AD grave de type II.

S’il y a un doute sur la condition du plongeur, contactez le Centre de médecine de plongée du Québec.